Soyez le bienvenue parmi nous ! ♥️
H/Y/Y accepté à certaines conditions (cf règlement)
Forum RP - RPCB
Si vous avez des questions, n'hésitez pas !
NOUVEAU THÈME PROCHAINEMENT DISPONIBLE ! TENEZ VOUS PRÊTS !
N'oubliez pas de signer le règlement lors de votre inscription !
Votez pour nous pour que notre communauté s'agrandisse !
Pour ceux qui ont utilisé cette fiche de présentation, veuillez vite la modifier suite à un changement de codage ! Excusez pour la gène que cela peut faire sur les présentations actuelles ...
N'oubliez pas le jeu du loup garou ! http://kagaribi.forumactif.org/t227-les-loups-garous-de-thiercelieux
Un serveur Mumble a été ouvert rien que pour nous !! http://kagaribi.forumactif.org/t348-serveur-mumble-kagaribi#2823

Partagez | 
 

 Ichinose Ayame - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Ichinose Ayame - Terminé   Ven 2 Mai - 23:22

Ichinose Ayame
Sexy lady - Élève ♀
avatar
Messages : 12
Rubis : 111
Date d'inscription : 02/05/2014
Sexy lady - Élève ♀




Ichinose Ayame


Nom du personnage : Ichinose Ayame
Sexe : Féminin
Age : 16 ans
Occupation : Étudiante
Race : Humaine
Orientation Sexuelle : Hétéro
Autre chose sur ton personnage : Elle dissimule toujours son oeil gauche.
Couleur utilisé pour le RP : #8A0808
Double Compte : Non




throught the Looking glass


Il faut le reconnaître, tu n’es pas très grande. Certains n’en croient pas leurs yeux lorsque tu leur avoue ton âge, mais c’est compréhensible. Tu ne fais qu’un mètre quarante-six et ton poids est tout aussi ridicule. Pour une jeune fille de seize ans, tu sembles sous alimentée, voir même tu sembles avoir oublié de vieillir. Comme si ton corps avait le syndrome de Peter Pan. En même temps c’est normal, tu n’arrêtes pas de vivre dans le passé, ton corps a sans doute décidé de faire pareil. Est-ce également pour cela que tu conserves la même coupe de cheveux, année après année? Courts, s’arrêtant avant les épaules avec une frange qui tombe un peu devant tes yeux? Ça aussi, c’est pour te bloquer la vue? Tu aimes porter des œillères on dirait bien, mais en même temps on ne peut pas t’en blâmer. Et puis, est-ce un peu pour éloigner les autres que tu refuses de te maquiller et de porter autre chose que des vêtements sombres? Remarque, tu as tout le temps devant toi… Oui, on en revient toujours à ça dès qu’il est question de toi, il ne faut pas me blâmer. Et il ne te sert à rien de jouer à tes petits jeux avec moi. Ton œil rougeoyant ne m’impressionne pas, même si ton regard est plus froid que la glace et même si ton air semble irrémédiablement distant. Par contre, je suis bien intriguée par cet autre œil, celui que tu dissimules toujours, celui qui demeure clos. Est-ce vrai qu’il est d’un vert éclatant? Tes parents pensaient même que c’était lui ton bon œil à une certaine époque, mais s’ils avaient su ce qu’il allait déclencher dans leur vie quelques années plus tard, ils te l’auraient peut-être bien arraché eux-mêmes.  

Lorsque tu marches dans les corridors, tu regardes presque toujours tes pieds. Tu ne fais  jamais beaucoup de bruit et tu demeures discrète. Ta voix ne s’élève jamais pour rien. Douce et un peu grave, elle est pourtant très belle. Les gens ne te remarquent pas la plupart du temps et je sais que ça te convient ainsi. Le regard fuyant, les mains toujours occupées à jouer avec quelque chose, tu es plutôt timide en fait. Et pourtant lorsque tu souris, je t’assure que tu rayonne autant que dix étoiles réunies. Oui, en fait tu es un peu comme ça. Tu es distante et, pour te gagner, il faudrait traverser le vide et l’immensité. Mais si l’on arrive à t’atteindre, ton regard se fait plus doux et tu oses un peu plus. Tu redresses la tête et tu sembles un peu plus assurée… jusqu’à ce qu’un autre intrus croise ton chemin. Tu devrais essayer de t’ouvrir un peu plus aux autres, et essayer de sourire d’avantage également. Ce n’est pas en restant inexpressive et en évitant tout le monde que tu atteindras le bonheur. Pour une fois, pourquoi n’essaierais-tu pas de penser à l’avenir plutôt qu’au passé?





just like a Caged bird


Je l’ai déjà dis je pense, mais tu es quelqu’un de très timide. Tu gardes tes opinions pour toi, tu évites de poser des questions et surtout tu fais tout pour ne pas te mêler des affaires d’autrui. Tu as déjà gâché des vies par le passé et, maintenant, tu fais tout en ton pouvoir pour que ça ne se reproduise plus. C’est pour ça que parfois, même si tu aurais besoin d’aide, même si une question te brûle les lèvres, même si ta curiosité est à son comble, tu tournes les talons et tu baisses la tête. Tu gardes pour toi tout ce que tu penses ne pas pouvoir dire. Pourtant tu n’es pas quelqu’un de marabout, ni même d’asociale. Plus petite, tu avais plusieurs amis et tu parlais tout le temps, une vraie petite boule d’énergie. Mais depuis tu es devenue plus posée et plus réfléchie. Tu as peut-être l’air d’une enfant, il n’en demeure pas moins que ton esprit est celui d’un adulte. Tu aimes aussi les choses qui te demandent de réfléchir et de t’occuper l’esprit, sans oublier les cours d’histoire. On pourrait penser que tu en as déjà amplement ta dose de tout ce qui s’est passé jadis, mais pourtant ça te fascine. Sans doute est-ce également pour cela que tu aimes autant lire. C’est ta façon de t’évader. Même lorsque tu laisses ton esprit vagabonder, tu te bornes à suivre les limites imposées par autrui, par l’auteur du roman que tu feuillettes. Tu ne te détends pas suffisamment. Tu n’as que seize ans, tu pourrais faire des choses de ton âge pour une fois. Manger de la crème glacée, aller te baigner, sortir avec des amis et plein d’autres choses dans le genre. Qui sait, peut-être même pourrais-tu te trouver un petit copain? Pourquoi n’es-tu donc pas capable de t’arrêter et de simplement vivre au temps présent?

Depuis que tu es arrivée à Kagaribi, j’ai l’impression que tu es toujours nerveuse, toujours un peu sur la défensive. Tu évites de croiser le regard des autres et tu n’essaies jamais de commencer les conversations. On dirait qu’ils te font peur. Remarque je peux bien comprendre, tu n’es qu’une humaine entourée d’on ne sait quelles créatures, mais je te pensais plus brave. Mais au lieu de cela, tu te dissimules derrière la façade de l’indifférence, ton moyen de défense le plus efficace. J’espère qu’un jour tu trouveras quelqu’un de suffisamment entêté pour te forcer à t’ouvrir un peu plus et je sais qu’au fond de toi, tu le souhaites aussi. Les livres, les histoires et les pages de tes cahiers à dessin ne sont pas la meilleure des compagnies, ça ne dure qu’un temps tout ça. Mais tu le sais bien mieux que moi et tu souffres de cette solitude, bien ancrée dans ton silence, n’est-ce pas?





once upon a Time


Tu es née il y a seize ans maintenant, n’est-ce pas? Tu ne te souviens peut-être pas de tout, mais je suis là pour t’assister dans cette tâche ardue qu’est celle de partager ta vie à de nombreux étrangers un peu trop curieux. C’est dans la ville de Tôkyô que tu es née, dans un hôpital à la réputation sans taches, car tes parents n’auraient accepté rien d’autre pour ta venue au monde. Tu les connais, tout doit toujours se dérouler selon leurs attentes et il n’y a rien que leur impressionnant compte en banque ne peut leur obtenir. Lorsque tu es née, ils étaient inquiets à cause de ton œil rouge. Ce n’était pas normal et ils auraient aimé que leur fille ait deux jolis yeux aussi verts que ton œil gauche. Tu devais être la plus mignonne de toute, sinon ça ne servait à rien d’avoir une fille. Mais ils devaient aussi faire semblant de se préoccuper des choses vraiment importantes et ils ont donc consulté un pédiatre afin de savoir si ta vue serait affectée par cette petite particularité. Le verdict? Ton œil rouge serait toujours un peu plus sensible à la lumière, mais autrement il semblerait que tout soit normal. Mais tu l’as revu bien souvent ce docteur au final, car tu étais souvent malade. Au moins il était gentil en plus d’être compétent, tes parents savaient qu’il valait ses honoraires et ils pouvaient alors se vanter à leur cercle d’amis d’avoir su trouver le meilleur pour leur fille qui, elle aussi, serait la meilleure. Ton petit frère est né alors que tu n’avais que trois ans et vous vous êtes tout de suite beaucoup plu. À l’époque, tu n’avais pas encore ces visions et tu passais le plus clair de ton temps en sa compagnie. Le monde des adultes t’était encore inconnu, mais bien que tu ne savais pas pourquoi, tu sentais déjà que tes parents préféraient ton frère. Lui avait des yeux normaux, une santé plus forte et, bien sûr, il s’agissait d’un garçon.

Ce n’est qu’à l’âge de neuf ans que tu as commencé à te plaindre. Tu disais que tu avais mal à la tête et parfois tu mettais ta main devant ton œil gauche, parce que tu savais que ça venait de là. Tu as commencé à voir des choses que tu ne comprenais pas et ça t’effrayais. Tu pensais que tu étais en train de devenir malade et que tes parents t’aimeraient encore moins. Tes notes ont commencé à chuter et ton anxiété s’est aggravée. Bientôt, tout cela est devenu un cercle vicieux et tes parents ont du cesser de te gronder pour tenter de trouver une solution. Si les choses demeuraient inchangées, tu finirais par apporter la honte sur le nom des Ichinose et cela était à proscrire. Ils sont retournés consulter ce fameux pédiatre et il n’a rien trouvé de concluant. Là, tes parents se sont fâchés, parce qu’avec l’argent qu’ils avaient investi durant toutes ces années, il aurait du être capable de répondre à leurs moindres caprices. Du jour au lendemain, le médecin le plus fiable de Tôkyô était devenu un charlatan et un incompétent qui aurait mieux fait de retourner à l’école de médecine. Ils ont donc consulté deux autres médecins, dans l’espoir de trouver une raison à tout ceci et tu t’es pliée à leur décision, tu as expliqué ce que tu voyais et ce que tu ressentais. Au final, comme tout cela ne donnait rien, ils ont décidé d’aller voir un psychologue, un homme qui te faisait peur et qui ne t’as même pas écouté. L’objectif n’était plus de t’aider, mais de te convaincre de cesser tes caprices d’enfant. Au lieu de te tendre la main, ils ont choisi de te brimer et de t’enfoncer jusqu’à ce que tu préfères encore accepter ta condition plutôt que de te plaindre. Ils t’ont même fait prendre de la médication et c’est vrai que ça a soulagé tes migraines, mais ça n’a fonctionné qu’un temps.  

Tes visions sont devenues de plus en plus fréquentes et tu n’arrivais plus à te concentrer sur rien. Tu passais tes journées à l’école avec un œil clos et les autres élèves se moquaient de toi. Lorsque l’enseignante en a parlé à tes parents, tu t’es bien fait gronder, parce qu’ils pensaient que tu voulais encore un peu plus d’attention. Il fallait que tu vieillisses et que tu cesses de jouer aux enfants gâtés. Tu étais très malheureuse et tu essayais d’en parler avec tes amies, mais elles ne comprenaient pas non plus et au final, elles se sont détournées de toi, pour protéger leur propre image. C’est en pleurant que tu as imploré ta mère de faire quelque chose, parce que c’était devenu insupportable. Au début elle ne voulait rien entendre, mais au final ils n’avaient plus rien à perdre et ils ont accepté de te laisser porter un cache-œil, ne serait-ce que durant le temps passé à l’école. Cette fois, même ta plus fidèle amie t’a reniée, mais au moins tes notes ont recommencé à grimper. C’était redevenu plus facile et bien qu’ils n’étaient pas fiers de toi, tes parents semblaient plus conciliants. Tu voulais devenir une avocate ou un médecin, parce que tu pensais que ça changerait leur opinion de toi. Tu pensais que le pire était derrière toi et que, maintenant que tu pouvais gérer ton œil, tous tes problèmes étaient réglés. Ça aurait sans doute été le cas autrement, mais ta mère ne voulait pas que tu portes cette horreur devant elle. La vue de tes yeux dépareillés était pour elle bien mieux, surtout qu’ils pensaient t’acheter des lentilles, pour camoufler cet affreux rouge. S’ils avaient su ce qui arriverait ensuite, je me demande s’ils t’auraient laissé porter ton cache-œil. Remarque ils étaient si superficiels, n’importe quel destin tragique leur convenait sans doute mieux que cet accessoire répugnant.

Tu avais quatorze ans et tu avais plutôt bien compris en quoi constituaient tes capacités maintenant. Tes dons de voyances étaient actifs en permanence et les migraines étaient courantes, mais toute ta vie tu avais du cacher ton malaise et donc tu poursuivais ton chemin sans te laisser abattre. Pour toi la vie était ainsi et tu ne pensais pas qu’elle changerait si drastiquement. Tes parents, ton frère et toi étiez à une réception, chez l’un des riches partenaires d’affaire de ton père. Cette soirée était des plus importantes, peut-être un contrat serait signé au terme des festivités et vous deviez faire bonne impression. Il était hors de question que tu dissimules ton œil gauche et tu ne pouvais pas non plus leur laisser voir ton iris cramoisi. Tu portais donc une lentille verte et avait revêtu ta plus jolie robe, espérant faire bonne impression et faire honneur au nom des Ichinose. Comment s’est arrivé très exactement? Oui, je comprends que tu ne veuilles pas t’en souvenir. Laisse-moi me charger des explications, je peux au moins te libérer de ce poids.  

La soirée battait son plein, les invités discutaient allègrement autour du buffet, armés de coupes de vin. L’hôte de la soirée vint présenter à votre famille l’un de ses principaux associés et, lorsque tu l’as regardé serrer la main de ton père, tu as figé. Ton regard s’est arrêté sur sa main et tu as vu autre chose, une autre de ces visions qui ne savait pas te laisser tranquille et que tu ne voulais pas voir. Mais cette vision là, de toutes celles que tu as eu dans ta vie, c’est sans doute celle que tu regrettes le plus, n’est-ce pas? Tu as vu, contre la main de cet homme qui t’étais inconnu, la peau chaude de ta mère. C’est vers elle que tu as reporté ton attention et tu as tout de suite remarqué qu’elle ne semblait pas à l’aise, mais que, comme à l’habitude, elle souriait gaiement pour dissimuler la vérité. Mais tu pouvais percer ce sourire factice et ce, sans même le vouloir. Et c’est ce que tu as fait. Ce que tu as vu t’a fait pousser un petit cri et tous se sont tournés vers toi. Te souviens-tu de tes mots ensuite? « Mère, ce n’est pas moi qui ai déshonoré la famille Ichinose ». Et l’épouse de l’amant de ta mère a tout de suite sauté sur l’occasion pour dire qu’elle avait enfin une preuve. La fille de la maîtresse de son mari venait de lui donner la confirmation de ce qu’elle craignait depuis plusieurs mois, devant une dizaine de gros bonnets de l’économie japonaise. Tu as tout de suite regretté ton geste et je sais que parfois, la nuit, tu te réveilles encore en larmes car tu te souviens de cette soirée et de son dénouement.

Face à de pareilles accusations, ton père a décidé que vous alliez vous retirer pour l’instant et, tous les quatre, vous avez rejoints la voiture à toute vitesse. Ta mère t’a giflée avec force sur la joue tout en t’invectivant et ton père est demeuré silencieux. Sa colère allait bientôt exploser, mais pas contre toi. Il ne voulait toutefois pas se donner en spectacle et c’est dans la voiture que sa colère s’est déclarée, au point qu’il ne portait plus vraiment attention à la route. Tu étais assise à l’arrière, avec ton petit frère et vous vous teniez la main, parce que vous aviez peur tous les deux. Peut-être aviez-vous pressenti ce qui allait se passer ensuite? Toi qui pourtant vois le passé, avais-tu su entrevoir l’avenir? Est-ce pour ça que, lorsque le camion vous a percuté, tu n’as pas crié? Tu as seulement fermé les yeux et tu as serré ton petit frère contre toi, priant le ciel pour que vous vous en sortiez tous vivants. Mais les choses ne se passent pas toujours comme nous le voudrions et ça, tu le sais bien.

Ton père est mort ce soir là. Ta mère s’en est sortie presque indemne pour sa part, mais toi et ton frère avez du être hospitalisés. Une semaine pour lui et plus de trois pour toi. Juste quand tu pensais que les choses ne pouvaient être pires, tu as appris qu’en ne signant pas cet accord, ce soir là, l’entreprise de ton père s’était presque condamné à la faillite. Avec ce décès, la compagnie ne saurait jamais se remettre d’aplomb. Au fil des ans, tes parents avaient mené un style de vie bien au dessus de leurs moyens et, si tu avais l’impression que tout allait bien, ils avaient en réalité accumulé bien des dettes. Mais tu le savais, n’est-ce pas? Bien avant ce soir là, tu l’avais vu, mais tu souriais et tu faisais semblant de rien, pour ne pas inquiéter ton frère et parce que tu pensais naïvement que tout irait bien. Ils sont venus saisir la maison et ce qui restait de votre famille a du rentrer en province, chez ta grand-mère maternelle. Tu as habité avec eux durant près de deux années complètes, mais tu ne vivais plus réellement. Ta mère te blâmait de tout, y compris d’avoir gâché l’avenir de ton frère qui, pourtant, était très brillant et méritait de réussir. Lui, pour sa part, a cessé de te parler. Il n’arrivait pas à te considérer comme responsable du drame, mais il n’osait plus te parler comme avant, par peur de votre mère. Seule ta grand-mère était gentille avec toi. Tu étais très triste lorsqu’elle est décédée, il y a trois mois de cela maintenant.

C’est peu de temps ensuite que ta mère a décidé de se débarrasser de toi. Elle voulait t’envoyer le plus loin possible, dans n’importe quel pensionnat qui lui permettrait d’oublier que tu existes pour concentrer tous ses efforts et ses économies sur ton petit frère. Il était le seul à pouvoir redorer le blason familial et tu comprenais que c’était important, que tu devais payer pour tes fautes. C’est donc ainsi que tu as accepté de rejoindre Kagaribi, sans jamais te douter de tout ce qui t’attendait là-bas. Te souviens-tu de la première chose que tu as fais, lorsque tu as su que tu partais? Tu as jeté tes lentilles de couleur et tu as enfilé ton cache-œil, abandonnant derrière toi ces années de faux semblants et de mensonges. Tu ne vivrais plus pour eux désormais, seulement pour toi.




like an open Book


Le pouvoir d’Ayame réside dans son œil gauche. Dès qu’elle regarde un objet, elle en voit l’historique en entier sous la forme de visions et doit ensuite faire le tri afin de retrouver les informations qu’elle recherche, ce qui s’avère long et fastidieux. De plus, elle ne peut pas choisir d’activer ou de désactiver cette faculté et, ainsi, elle a donc fait le choix de toujours faire l’usage d’un cache-œil. Autrement, l’usage constant de sa faculté serait bien trop épuisant, sans parler des maux de tête et de l’incapacité de se concentrer sur autre chose que ses visions. Ses dites visions sont majoritairement visuelles, mais peuvent parfois affecter ses autres sens (le toucher, l’odorat, le goût et l’ouïe), mais sont toujours déclenchées de la même façon, soit dès que son regard (œil gauche seulement) s’arrête sur quelque chose en particulier.

Lorsqu’elle regarde un être animé et/ou vivant, toutefois, les choses sont légèrement différentes. Si elle regarde la main d’un individu via son œil gauche, elle pourra effectivement voir son vécu, par exemple savoir si l’individu se gruge les ongles, le genre de surface avec lequel il entre le plus souvent en contact, etc. De même, si elle regarde simplement la chevelure par exemple, elle pourra savoir toutes les précédentes coupes qu’à eu la personne qu’elle regarde, savoir si vous avez déjà eu des pellicules, la fréquence de vos shampoings, et ainsi de suite. Toutefois, afin de pouvoir plonger dans le passé d’autrui, son regard doit croiser celui de sa cible et il lui faut plus de temps et d’efforts afin de trier les informations que si elle regardait simplement un objet. De plus, si le passé de l’individu est particulièrement lourd en émotions, cela affectera Ayame et pourrait la forcer à fuir d’elle-même ses visions. Si le contact visuel est rompu, elle doit le rétablir pour que recommencent ses visions. Cela ne nécessite pas que la cible puisse voir son oeil et fonctionne donc sur les individus aveugles également. Même si elle ne peut croiser que l’un des deux yeux, son pouvoir fonctionne.





Ce que je suis vraiment

Prénom : Appelez moi Ayame ;)
Âge  : 20
Ce que vous aimez faire, vos hobbies : Jeu vidéo, écriture, dessin.
Comment avez-vous connu le forum ? :  Une amie m'en a parlé brièvement et j'étais curieuse.
Votre disponibilité pour le forum ? : 4/7
Un truc à dire en plus ? Un commentaire ? : Un bout de chocolat par jour éloigne du médecin '-' je vous jure que c'est la vraie expression!


Créé par Sinn sur Epicode



Dernière édition par Ichinose Ayame le Sam 3 Mai - 6:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ichinose Ayame - Terminé   Sam 3 Mai - 5:52

Roderich Edelstein
Aristocrat Austrian Admin
avatar
Race : Nation

Messages : 100
Rubis : 235
Date d'inscription : 04/02/2014
Localisation : Derrière mon piano, imbéciles.
Aristocrat Austrian Admin

Bienvenue ! Alors tout d'abord un perso deja très interessant (personellement j'adore le pouvoir) Puis bon choix pour Misaki Mei. Ensuite tu rp la la deuxieme personne a ce que j'ai pu voir et j trouve ca interessant aussi. Voila voila, bonne continuation j editerais ce message pourne pas faire de doubles postes si personne ne poste a la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ichinose Ayame - Terminé   Sam 3 Mai - 6:15

Ichinose Ayame
Sexy lady - Élève ♀
avatar
Messages : 12
Rubis : 111
Date d'inscription : 02/05/2014
Sexy lady - Élève ♀

Merci beaucoup pour ces commentaires ^^ Je viens tout juste de terminer l'histoire et j'espère qu'elle te plaira et que tu auras autant de plaisir à la lire que j'en ai eu à l'écrire. Je tiens également à m'excuser s'il y a encore des fautes, mais chez moi il est présentement 2am et je voulais vraiment terminer ce soir x) S'il y a quoi que ce soit je corrigerai demain à mon réveil. Merci d'avance et je te souhaite de passer une belle journée. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ichinose Ayame - Terminé   Sam 3 Mai - 9:11

Roderich Edelstein
Aristocrat Austrian Admin
avatar
Race : Nation

Messages : 100
Rubis : 235
Date d'inscription : 04/02/2014
Localisation : Derrière mon piano, imbéciles.
Aristocrat Austrian Admin

Franchement pour moi c'est excellent, rien à redire. Je donne ma validation, il suffira d'attendre qu'une autre staffien passe pour confirmer. Au plaisir de rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ichinose Ayame - Terminé   Sam 3 Mai - 11:30

Feyra Manfield
Professeur ♝
avatar
Race : Hybride (Féon/Skizen)

Club : Club de duel (maîtrise appliquée)
Messages : 72
Rubis : 494
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 86
Localisation : Mon bureau
Professeur ♝

Seconde voix, ce personnage est très intéressant, très mature et visiblement intriguant. J'ai adoré. En plus, pour rien gâché je n'ai pas vu de répétition, de faute énormes ou problème de syntaxe ce qui offre de bonnes perspectives pour la suite. Je te souhaite donc bienvenue à Kagaribi en tant qu'élève !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ichinose Ayame - Terminé   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Ichinose Ayame - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Fiches de Présentation :: Fiches acceptées-